❕Livraison gratuite en point relais à partir de 80€ d’achat❕

Le blog d'EquiNatBio
Accueil » Blog » Les signes d'empoisonnement chez les chevaux

Les signes d'empoisonnement chez les chevaux

vendredi 24 février 2023
En tant que propriétaire de chevaux, il est important de savoir comment identifier les symptômes d'empoisonnement afin d'agir rapidement en cas de besoin. Les chevaux peuvent être intoxiqués par de nombreuses substances, notamment des plantes toxiques, des produits chimiques ou des aliments contaminés. Les symptômes d'empoisonnement peuvent varier en fonction de la substance ingérée, de la quantité et de la durée d'exposition. Dans cet article, nous allons passer en revue les signes d'empoisonnement les plus courants chez les chevaux, vous donner des conseils sur la façon de réagir en cas de suspicion d'empoisonnement et discuter des moyens de prévenir l'empoisonnement chez les chevaux. Suivez-nous pour en savoir plus sur la manière de protéger votre cheval contre les risques d'empoisonnement.

1 - Les plantes toxiques courantes pour les chevaux

Il existe de nombreuses plantes toxiques courantes pour les chevaux. Voici une liste non exhaustive de certaines d’entre elles :

  • La fougère aigle : cette plante est très toxique pour les chevaux et peut causer des dommages permanents au foie.
  • La digitale : toutes les parties de cette plante sont toxiques, mais les fleurs sont particulièrement dangereuses pour les chevaux et peuvent causer des problèmes cardiaques graves.
  • L’if : toutes les parties de l’if sont extrêmement toxiques et peuvent causer la mort en quelques heures.
  • Le chêne : les glands du chêne contiennent des tanins qui peuvent causer des problèmes gastriques graves chez les chevaux.
  • Le colchique : cette plante contient une toxine qui peut causer des problèmes gastro-intestinaux, ainsi que des problèmes cardiaques et respiratoires.
  • La belladone : toutes les parties de cette plante sont toxiques, mais les baies sont particulièrement dangereuses pour les chevaux et peuvent causer des problèmes nerveux graves.

Il est important de noter que cette liste n’est pas exhaustive et que de nombreuses autres plantes peuvent être toxiques pour les chevaux. Il est donc recommandé de se renseigner sur les plantes dangereuses pour les chevaux dans votre région et de les éviter autant que possible.

2 - Quels sont les signes d’empoisonnement chez les chevaux ?

Les signes d’empoisonnement chez les chevaux peuvent varier en fonction de la substance ingérée, de la quantité et de la durée d’exposition.

Cependant, voici une liste de signes généraux d’empoisonnement chez les chevaux :

  • Perte d’appétit
  • Salivation excessive
  • Diarrhée ou constipation
  • Vomissements
  • Abdomen gonflé ou douloureux
  • Difficulté à respirer ou à avaler
  • Fièvre ou hypothermie
  • Faiblesse ou perte de coordination
  • Tremblements ou convulsions
  • Augmentation ou diminution de la fréquence cardiaque
  • Jaunissement des gencives et des yeux
  • Urine foncée ou rougeâtre

3 - Comment réagir en cas d’empoisonnement chez les chevaux ?

Si vous pensez que votre cheval a été empoisonné, il est important d’agir rapidement pour maximiser ses chances de survie.

Voici les étapes à suivre :

  • Appelez immédiatement votre vétérinaire. Donnez-lui autant de détails que possible sur la situation, notamment les symptômes que vous avez observés et les substances que vous pensez que votre cheval a ingérées.
  • En attendant l’arrivée du vétérinaire, éloignez votre cheval de toute source de danger supplémentaire. Évitez de lui donner de la nourriture ou de l’eau, car cela pourrait aggraver la situation.
  • Si vous connaissez la substance ingérée, rassemblez autant d’informations que possible sur ses effets et ses symptômes. Si vous disposez d’un échantillon de la substance, gardez-le pour que votre vétérinaire puisse l’analyser.
  • Surveillez attentivement votre cheval en attendant l’arrivée du vétérinaire. Notez tous les symptômes supplémentaires et informez le vétérinaire dès son arrivée.

Il est important de garder à l’esprit que chaque cas d’empoisonnement est différent et que les étapes à suivre peuvent varier en fonction de la substance ingérée et des symptômes observés. La meilleure chose à faire en cas d’empoisonnement est de contacter immédiatement votre vétérinaire pour obtenir des conseils spécifiques sur la façon de traiter votre cheval.

4 - Les risques d’empoisonnement chez les chevaux en pâture

Les chevaux en pâture peuvent être exposés à divers risques d’empoisonnement, en particulier s’ils ont accès à des plantes toxiques ou des substances chimiques.

Voici quelques exemples de risques courants :

  • Plantes toxiques : Certaines plantes communes en pâture peuvent être toxiques pour les chevaux, notamment le lierre, le laurier-rose, le chêne, le colchique, le muguet, le datura, le chardon-Marie et le thuya.
  • Produits chimiques : Les produits chimiques tels que les pesticides, les herbicides, les engrais et les produits de traitement de l’eau peuvent contaminer l’herbe et l’eau de pâture, exposant ainsi les chevaux à des risques d’empoisonnement.
  • Déchets dangereux : Si la pâture contient des déchets tels que des piles usagées, des canettes de soda, des bouteilles en plastique ou des métaux rouillés, les chevaux peuvent les ingérer accidentellement, ce qui peut entraîner des risques d’empoisonnement.
  • Aliments pour animaux : Les aliments pour animaux qui ont été stockés de manière incorrecte ou qui ont été contaminés peuvent être dangereux pour les chevaux.

Il est important de surveiller attentivement la pâture de votre cheval pour détecter toute plante ou substance potentiellement toxique. Si vous avez des doutes, consultez un professionnel de la santé animale pour obtenir des conseils sur la façon de protéger votre cheval contre les risques d’empoisonnement.

5 - Comment éviter l’empoisonnement chez les chevaux ?

Il existe plusieurs mesures préventives pour éviter l’empoisonnement chez les chevaux, voici quelques-unes des pratiques recommandées :

  1. Identifiez les plantes toxiques dans la pâture de votre cheval et éliminez-les ou empêchez votre cheval d’y accéder. Vous pouvez consulter un vétérinaire ou un spécialiste de la botanique pour obtenir une liste de plantes toxiques courantes dans votre région.
  2. Assurez-vous que votre cheval dispose d’eau propre et fraîche en tout temps. Évitez de laisser les chevaux boire dans des eaux stagnantes ou des sources potentiellement contaminées.
  3. Utilisez des produits chimiques avec précaution et conformément aux instructions du fabricant. Évitez d’utiliser des produits chimiques dans la pâture de votre cheval ou à proximité de ses zones de pâturage.
  4. Rangez les aliments pour animaux de manière appropriée pour éviter toute contamination. Assurez-vous que la nourriture est stockée dans des récipients étanches et dans un endroit sec, loin des produits chimiques et des déchets potentiellement dangereux.
  5. Surveillez attentivement la pâture de votre cheval pour détecter tout changement ou danger potentiel. Inspectez régulièrement la pâture pour vous assurer qu’il n’y a pas de plantes toxiques, de déchets dangereux ou de produits chimiques.
  6. Faites examiner régulièrement votre cheval par un vétérinaire pour détecter tout signe d’empoisonnement ou de problèmes de santé. Agissez rapidement si vous remarquez des symptômes inhabituels.

En suivant ces pratiques préventives, vous pouvez réduire considérablement les risques d’empoisonnement chez les chevaux et protéger la santé de votre cheval.

6 - Les erreurs à éviter en cas d’empoisonnement chez les chevaux

En cas d’empoisonnement chez un cheval, il est important de savoir quoi faire pour minimiser les risques pour la santé de l’animal. Cependant, il est également crucial d’éviter certaines erreurs courantes qui pourraient aggraver la situation.

Voici quelques-unes des erreurs à éviter en cas d’empoisonnement chez les chevaux :

  1. Donner des médicaments sans consulter un vétérinaire : Les médicaments peuvent avoir des effets négatifs sur un cheval empoisonné, et certains médicaments peuvent même aggraver les symptômes. Il est donc important de ne pas donner de médicaments à un cheval empoisonné sans consulter un vétérinaire.
  2. Essayer de faire vomir le cheval : Il peut être tentant d’essayer de faire vomir un cheval empoisonné, mais cela peut être dangereux puisque son anatomie n’est pas faite pour cela. 
  3. Sous-estimer la gravité de la situation : Les symptômes d’empoisonnement peuvent varier considérablement selon la substance ingérée et la quantité consommée. Il est important de ne pas sous-estimer la gravité de la situation et de prendre des mesures immédiates pour protéger la santé de votre cheval.
  4. Négliger la prévention : La meilleure façon de protéger votre cheval contre l’empoisonnement est de prendre des mesures préventives, telles que l’élimination des plantes toxiques et la surveillance régulière de la pâture. Négliger la prévention peut mettre votre cheval en danger.

En évitant ces erreurs courantes, vous pouvez aider à protéger votre cheval en cas d’empoisonnement et minimiser les risques pour sa santé.


Cet article ne remplace en aucun cas les prescriptions de votre vétérinaire ni les conseils apportés par tout autre professionnel de la santé animale (ostéopathe animalier, maréchal ferrant, physiothérapeute, etc…).

Partager l'article

Notre sélection

Vous aimerez également

Maladie

Votre cheval risque-t-il un ulcère de l’estomac ?

3 février, 2024

Alimentation

Conseils pour équilibrer la ration en oméga 3 et oméga 6 de votre cheval : huiles végétales et autres sources de gras essentiels

31 janvier, 2024

Alimentation

Alimentation de la jument gestante : les clés pour une gestation réussie

20 décembre, 2023

Laissez-nous un petit commentaire ...

Votre panier
  • Panier vide
0