❕Livraison gratuite en point relais à partir de 80€ d’achat❕

Le blog d'EquiNatBio
Accueil » Blog » La myosite chez le cheval

La myosite chez le cheval

jeudi 26 janvier 2023
Il existe deux types de rhabdomyolyse aussi appelée "coup de sang" : la rhabdomyolyse sporadique et la rhabdomyolyse chronique. Des noms quelque peu barbares mais vous allez voir que ce n’est finalement pas si compliqué …

1 - Qu'est-ce la myosite chez le cheval ?

La myosite, aussi appelée « Coup de sang », « Maladie du lundi » ou encore de son nom plus scientifique « Rhabdomyolyse », qu’est-ce-que c’est finalement ?

Il existe de nombreux types de maladies musculaires notamment les myosites qui touchent les muscles striés. C’est-à-dire qu’elles touchent les muscles qui permettent de produire un mouvement, par exemple le triceps qui permet le mouvement du membre antérieur. La possibilité d’effectuer un mouvement volontaire sera donc plus ou moins altérée selon l’avancée de la maladie.

2 - Les différents types de myosite

La myosite sporadique

Ce type de myosite est caractérisé par un seul épisode de crise durant la vie du cheval. Ce sont généralement les chevaux performants, c’est-à-dire utilisés pour la performance sportive, qui sont touchés et ce pendant ou juste après un exercice physique important.

Les causes de cette myosite sont multiples. Par exemple, un travail musculaire d’intensité trop importante par rapport aux capacités sportives du cheval. Ceci met en avant la nécessité de bien écouter son cheval pendant le travail, si cela est trop pour lui, il vous le dira. Elle peut être également due à une ration trop riche en glucides, attention aux concentrés qui en comptent énormément. Ou encore une ration présentant des déséquilibres ioniques, en particulier de potassium, de calcium ou encore de sodium.

La myosite chronique

Ce type de myosite, qui est d’origine héréditaire, est caractérisé par des crises revenant de façon régulière au cours de la vie du cheval. Celles-ci apparaissent généralement durant un travail léger ou bien en début de séance sur des chevaux peu performants ou du moins qui ne sont pas destinés à une carrière sportive et entraînés pour cela.

3 - Les causes de la myosite chez le cheval

PSSM (Myopathie à Stockage de Polysaccharides)

L’accumulation anormale de glycogène et de complexes polysaccharides dans les fibres musculaires perturbant leur bon fonctionnement.

La PSSM touche généralement les chevaux calmes, lourds et en bonne condition physique de type Quarter, Paint Horses et Appaloosa.

RER (Rhabdomyolyse d’effort récidivante)

Caractérisé par un défaut de régulation du calcium au sein des cellules.

La RER aura quant à elle tendance à toucher les jeunes juments de courses à tempérament nerveux .

4 - Comment reconnaître un cheval en crise de rhabdomyolyse ?

Un cheval en crise va présenter plusieurs symptômes relativement évocateurs.

Symptômes musculaires

  • Refus de se déplacer afin de limiter le phénomène douloureux : ne le forcez pas !
  • Raideur très importante
  • Posture campée
  • Spasmes musculaires
  • Muscles très durs au toucher et particulièrement sensibles à la palpation
  • Les zones les plus évocatrices sont les masses musculaires lombaires et fessières

Symptômes généraux

  • Augmentation de la fréquence respiratoire, de la fréquence cardiaque et sudation dues à la douleur intense
  • Fièvre
  • Intolérance à l’effort et baisse de performance

Signes urinaires et rénaux (forme sévère de la maladie)

Urines foncées dues à la présence de myoglobine dans les urines : Myoglobinurie.

Si votre cheval présente plusieurs de ces signes, ne tardez pas à appeler votre vétérinaire ! Ce type de crise est très douloureuse pour le cheval, il est donc nécessaire de le soulager dans un premier temps.

5 - Diagnostiquer la rhabdomyolyse chez le cheval

Les symptômes, l’environnement extérieur et toutes autres informations à propos de votre cheval vont permettre au vétérinaire d’émettre l’hypothèse de cette pathologie ou non.

Puis, si le cheval lui semble suspect, il effectuera une biopsie musculaire et un dosage des enzymes musculaires. Le test génétique sera probant seulement s’il s’agit d’une PSSM de type 1. Une analyse urinaire, un contrôle de la fonction rénale et un dosage de sélénium, vitamine E et électrolytes pourront être également effectués.

6 - Les conséquences de la myosite sur le cheval

Concernant la myosite sporadique, le pronostic dépendra des signes cliniques, de la rapidité de la prise en charge et des complications telles que les lésions rénales.

Puis, pour la myosite chronique, les récidives fréquentes auront des incidences importantes sur la carrière sportive qui peuvent parfois mener à la réforme sportive du cheval.

7 - Comment prendre en charge un cheval victime d’une crise de myosite ?

  • Respect d’un programme de travail régulier et quotidien
  • Diminution de l’apport énergétique les jours d’inactivité physique
  • Échauffement suffisant avant un travail intense
  • Fourrages de bonne qualité
  • Voire aliments spéciaux : pauvres en glucides
  • Supplémentation en électrolytes
  • En cas de fort stress du cheval, des tranquillisants à la reprise du travail peuvent être administrés par le vétérinaire

Enfin, une fois que le diagnostic est posé par le vétérinaire et que le cheval n’est plus en crise, il est opportun de faire appel à un ostéopathe animalier afin de libérer les zones qui ont été sur-utilisées lors de la crise suite à la douleur. Les techniques tissulaires vont permettre à l’animal de soulager les tensions situées dans les muscles et au niveau des fascias qui sont source d’inconfort voire de douleur.

8 - Ce qu’il faut retenir

La myosite ou « coup de sang » est une destruction massive des fibres musculaires engendrant une atteinte du mouvement volontaire et une douleur aiguë.

La génétique est un facteur à prendre en compte lorsqu’on achète son cheval, ainsi s’il est prédisposé à ce type de maladie, il sera important de respecter les préconisations du vétérinaire.

En savoir plus à propos de la PSSM
Si votre cheval a été génotypé pour le gène GYS 1, il est porteur hétérozygote ou homozygote, déclarez-le ici

Cet article ne remplace en aucun cas les prescriptions de votre vétérinaire ni les conseils apportés par tout autre professionnel de la santé animale (ostéopathe animalier, maréchal ferrant, physiothérapeute, etc…).

Partager l'article

Notre sélection

Vous aimerez également

Maladie

Votre cheval risque-t-il un ulcère de l’estomac ?

3 février, 2024

Alimentation

Conseils pour équilibrer la ration en oméga 3 et oméga 6 de votre cheval : huiles végétales et autres sources de gras essentiels

31 janvier, 2024

Alimentation

Alimentation de la jument gestante : les clés pour une gestation réussie

20 décembre, 2023

Laissez-nous un petit commentaire ...

Votre panier
  • Panier vide
0